Archibald a écrit le 25-01-2018 :


Bonjour,
Bravo pour ce site fort intéressant et pour les commentaires souvent très pertinents qu'il suscite.

La notion d'oreille absolue interpelle beaucoup de musiciens. Comme Louis, je pense qu'elle procède avant tout de la mémoire ; pour ma part j'ai mémorisé le Mi à partir duquel je peux reconnaître les autres notes de la gamme (oreille relative). En fait, je ressens les notes comme des formes (d'autres y voient des couleurs); pour moi, le mi est une note concave, tout en rondeur, ce qui me permet de la retenir plus facilement que les autres ; le Ré et le Si me paraissent pointus,le Sol rond mais convexe, je perçois le Fa et le La plutôt plats et sans relief. Un des musiciens qui accompagnaient Barbara dans ses tournées raconte qu'elle leur demandait parfois d'ajouter certaines couleurs dans leur jeu, ce qui ne manquait pas de les déconcerter. Le ressenti de la musique et plus particulièrement l'identification de la hauteur des sons qui la composent peuvent donner lieu à des représentations mentales parfois étonnantes. Doit-on y voir une forme de synesthésie ?

Tous les musiciens savent ce qu'est l'oreille relative qui, en principe, ne leur pose aucun problème.
Mais que signifie précisément l'oreille absolue ? S'agit-il d'avoir à tout moment la capacité de donner le diapason ou celle d'identifier à l'écoute la hauteur précise d'une note quelconque ? Et avec quelle marge d'erreur ?
Pour ma part, je donne le Mi à plus ou moins un demi-ton près. J'y parviens au bout de quelques secondes en imaginant une bille en mouvement oscillant dans une coupe hémisphérique (d'où la rondeur et la concavité du Mi!) et qui finit par s'immobiliser au centre. En revanche, l'identification d'une note quelconque me parait plus délicate suivant le timbre et l'ambiance sonore aussi. Le test du site le confirme : 10/10 pour le niveau facile mais des erreurs de +/-1/2 ton en nombre croissant suivant la difficulté des deux autres tests. J'ai remarqué que la fatigue altère sensiblement la qualité de l'oreille. L'abus d'alcool aussi, probablement, mais je ne l'ai jamais testé personnellement!

On peut facilement comprendre la nécessité de l'oreille relative pour le musicien, mais quelle est donc l'utilité de l'oreille absolue tant revendiquée par les uns et si convoitée par les autres ?
A condition qu'elle soit fidèle et très précise à bien mieux que le 1/4 de ton près, l'oreille absolue peut permettre d'accorder un instrument sans avoir recours au diapason ou de saisir à l'écoute la tonalité d'une oeuvre, mais quoi de plus ?

Cordialement.



apprendrelesolfege.com a écrit le 29-01-2018 :

Bonjour
Merci pour ce très joli témoignage
cordialement
Christophe

Archibald a écrit le 13-02-2018 :

Bonjour Christophe,
Je vous remercie tout d'abord de m'avoir très aimablement répondu.
J'étudie actuellement une transcription pour orgue classique de "No time for Caution" d'après la musique composée par Hans Zimmer pour le film "Interstellar". Pour info, un organiste en donne une belle interprétation sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=JBFmPdqAidQ
Mes connaissances en matière de théorie musicale étant très rudimentaires, j'ai consulté votre site pour y trouver les solutions aux problèmes que me pose la partition. Je dois dire, entre parenthèses, que votre site est vraiment génial, tant par sa diversité que sa pédagogie. J’incite vivement tous les rebutés et les réfractaires au solfège à le consulter pour enfin comprendre tout ce qu'ils n'ont jamais pu assimiler dans les classes austères des écoles de musique !
Je reviens donc à "No time for caution". Si je ne me trompe, le thème de cette oeuvre (noté en rouge dans l’extrait ci-joint de la partition) serait écrit suivant le système modal et plus précisément en mode de La. Pourriez-vous, s'il vous plaît me le confirmer (ou pas) et me faire part de vos éventuelles remarques ?
Bien cordialement.
Archibald.

apprendrelesolfege.com a écrit le 27-02-2018 :

Une réponse vous attends sur Modal, Tonal, Atonal

rak a écrit le 24-06-2018 :

Bonjour Archibald, un très bon ami à moi, soit dit en passant autiste, possède d'après des experts l'oreille absolue. En effet il a toujours été simple pour lui de composer, interpréter, et reproduire de la musique via son instrument, la batterie. Mais recemment, comme le font certains autistes, il a stoppé net son instrument du jour au lendemain pour se mettre à la basse, sans raison apparente. Au bout d'une semaine il jouait déjà comme quelqu'un qui apprenait depuis deux ans, tout ca grâce à son application mais aussi son oreille qui lui facilitait beaucoup, voir énormément, l'apprentissage d'un nouvel instrument

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera en attente de modération, validation NON automatique

Votre nom (obligatoire) :


Email ou site internet (facultatif) (nécessaire si vous souhaitez être prévenu d'une réponse):


Image/photo (facultatif) (JPG, JPEG, PNG ou GIF) (image de partition concernant la question par exemple):

Javascript doit être activé