Cyril a écrit le 21-05-2020 :

Bonjour
J’aime beaucoup votre site et sa clarté.
Je me heurte à un problème récurent que j’ai du mal régler.
Je compose (pour mon plaisir) de la musique et de temps en temps, je fais des midi mock-up (comme celui-ci que vous reconnaitrez certainement https://soundcloud.com/user-852967544/rossinni-williamtell-final-version-midi-mock-up)

Pour faire ce genre de mockup, je dois me battre avec la partition. Pour la plupart des instruments (les non transpositeurs), je n’ai aucun problèmes. Pour les instruments transpositeurs, c’est une autre paire de manche.
Les cors par exemples peuvent être en Fa, en Eb et même en Bb…
Pareil pour les trompettes et les clarinettes.
Rajoutons que la partition peut être écrite en tonalité de concert ou non…
Je suis totalement perdu… j’arrive pas à m’y retrouver… si vous pouvez m’aider ce serait cool.
Actuellement, je travaille sur le 4ème mouvement de la Symphonie n°9 de Dvorjak (Nouveau Monde), pour me familiariser avec mes nouvelles banques de sons… et sur la partition que j’ai trouvé, j’ai des clarinettes en La, des trompettes en Mib et des Cors en Mib aussi.

Pour couronner le tout… sur ma partition, les instruments en Do (violons sont écrits en Sol Majeur… pas de problèmes). Les cors et trompettes en Mib sont écrit en Do majeur et les clarinettes en La sont écrites en Sib….

Dans le genre tordu, on ne fait pas mieux….

Vous pourriez m’aider ?
Cordialement

apprendrelesolfege.com a écrit le 30-05-2020 :

Bonsoir

Vous me faites rire avec " dans le genre tordu on ne fait pas mieux "

Concernant les clarinettes, il y a plusieurs type de clarinettes, dont celles en SI♭ et en LA (et anciennement celles en UT). L'une est un peu plus longue que l'autre et n'ont pas tout a fait la même sonorité, je vous conseille la lecture de l'article Tessitures des clarinettes, vous y trouverez ce que vous cherchez.

Concernant les cuivres, le fait qu'ils soient transpositeurs est du à l'évolution des instruments (on ne joue pas le même cor que du temps de Mozart par exemple). Les cuivres à une époque n'avaient pas de pistons et par un système de tuyaux interchangeables, la longueur de l'instrument pouvait varier, s'accordant sur les notes de la séries des harmoniques naturel du son, grosso modo, je ne rentre pas dans les détails.
En réalité, je vous conseille le lecture de ce que l'on appelle des traités d’orchestration pour comprendre comme se servir d'un orchestre symphonique du point de vue du compositeur.

Mais le principe reste le même que pour celui évoquer dans l'article :

quand un instrument transpositeur en [XXX] joue un DO, alors on entend un [XXX] en son réel :

exemple :

quand un cor en MI♭ joue un DO, alors on entend un MI♭ en son réel, à vous de calculer le reste.

est-ce plus clair?

Cordialement
Christophe

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera en attente de modération, validation NON automatique

Votre nom (obligatoire) :


Email ou site internet (facultatif) (nécessaire si vous souhaitez être prévenu d'une réponse):


Image/photo (facultatif) (JPG, JPEG, PNG ou GIF) (image de partition concernant le question par exemple):

Javascript doit être activé