Cadence imparfaite

Cadence imparfaite

La cadence imparfaite est un enchainement d'accords à caractère conclusif mais moins conclusif que la cadence parfaite. Découvrez comment elle ponctue le discours musical avec des exemples d’œuvres célèbres du grand répertoire.

Publicité


La cadence imparfaite est un enchainement d'accords à caractère conclusif mais moins conclusif que la cadence parfaite, l'impression de finitude n'est pas aussi forte que dans une cadence parfaite, une sorte de fin imparfaite et légèrement suspensive. La cadence imparfaite est caractérisée par l'enchainement du degré V au degré I, et par le fait qu'au moins un des deux accord ne soit pas à l'état fondamental (accords renversés).

Enchainement d'accords : V -> I (au moins un des 2 accords renversés)

Exemple :

La cadence imparfaite

N.B. :le chiffre 6 correspond au chiffrage de l'accord de sixte.

Exemples de cadences imparfaites dans les œuvres célèbres

Schubert, Sonate pour piano de Schubert D 845


La Sonate pour piano D.845 de Franz Schubert en LA mineur, comporte une cadence imparfaite dès le début du quatrième mouvement intitulé Allegro vivace :

Extrait sonore libre de droit interprété au piano par Seymour Lipkin (source, licence CC BY-NC-ND 3.0)

Schubert, Impromptu N°2

L'Impromptu N°2, D.935 de Franz Schubert en LA bémol majeur comporte plusieurs cadences imparfaites :

Extrait libre de droits, interprété par Chiara Bertoglio au piano (source, licence CC BY 3.0).
Vous remarquerez l'utilisation de septièmes de dominante.

Retrouvez tout nos exercices de solfège sur la page Exercices de solfège en ligne
Exercices de solfège en ligne

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera en attente de modération, validation NON automatique

Votre nom (obligatoire) :


Email ou site internet (facultatif) (nécessaire si vous souhaitez être prévenu d'une réponse):


Image/photo (facultatif) (JPG, JPEG, PNG ou GIF) (image de partition concernant le question par exemple):

Javascript doit être activé