Le bécarre

Définition et signification

En solfège, le bécarre est un symbole musical appartenant à la famille des symboles nommés les altérations, au même titre que le dièse et le bémol.

Voici ce à quoi ressemble un bécarre :

bécarre

Utilité du bécarre

le bécarre annule l'effet du dièse et du bémol

Le bécarre, ajouté à une note de musique, annule l'effet du bémol et du dièse. En d'autres termes, le bécarre replace la note devant laquelle il est placé dans sont état naturel.

Utilisation du bécarre


La place du bécarre : Le bécarre peut se placer devant une note (c'est une altération accidentelle) ou à côté de la clef (c'est une altération à l'armure)

En toutes lettres on écrit " DO bécarre " ou " DO♮ " en abrégé. Mais sur une portée, le bécarre, comme toutes les autres altérations, s'écrit avant la note qui doit être affectée, et voici ci-dessous un DO bécarre, aussi désigné sous le nom de DO naturel :

Do bécarre

Quand le bécarre est écrit devant une note de la portée, il s'agit d'un altération accidentelle. Mais les bécarres peuvent également être des altérations constitutives, cela se produit lors d'un changement d'armure.

changement d'armure

Dans l'exemple ci-dessus, il y 3 dièses à l'armure, ils indiquent que les notes FA DO et SOL seront altérés (haussées d'un demi-ton). La deuxième mesure comporte 3 bécarres qui annulent l'effet des 3 dièses, et les 2 bémols indiquent que les notes SI et MI seront bémolisées (baissées d'un demi-ton). Dans une partition, les bécarres sont donc utilisés par précaution pour annuler la tonalité précédente.

Rappels:
- Le dièse (♯) hausse le son de la note d'un demi-ton.
- Le bémol (♭) abaisse le son de la note d'un demi-ton.

Le bécarre et les doubles altérations

De nos jours, un seul bécarre suffit pour annuler l'effet d'un double-bémol ou d'un double-dièse :

Le bécarre et les doubles altérations

Auparavant il fallait utiliser le double-bécarre pour annuler l'effet d'une double altération, car un seul bécarre annulait une seule des deux altérations de la double altération.

Le symbole bécarre dans les symboles de quart de ton

Le symbole bécarre est en partie utilisé pour représenter les quarts d'altérations :

Quart de bemol Quart de dièse

Vous remarquerez que le quart de bémol et que le quart de dièse peuvent s'écrire de façons différentes.

Altérations inusitées : le double-bécarre, le bécarre-dièse et bécarre-bémol

Il existait auparavant trois autres altérations qui ne sont plus utilisées sur nos partitions modernes :

- Le double-bécarre (♮♮) : annulait l'effet du double dièse ou du double bémol, aujourd'hui, un bécarre seul suffit.
- Le bécarre-dièse (♮♯) : annulait l'effet du double dièse et diésait la note, aujourd'hui, un bécarre seul suffit.
- Le bécarre-bémol (♮♭) : annulait l'effet du double bémol et bémolisait la note, aujourd'hui, un bécarre seul suffit.

Traduction du mot bécarre

Voici la traduction du mot bécarre dans quelques notes européennes :

drapeau français françaisbécarre, naturel
drapeau britannique anglaisnatural, natural sign
drapeau Allemagne allemandAuflösungszeichen, Quadrat
drapeau italien italienbequadro
drapeau espagnol espagnolbecuadro
drapeau catalan catalanbecaire

Représentation du bécarre en informatique

En informatique, il y a plusieurs standards pour inventorier les caractères et les symboles, et le standard UNICODE est l'un d'entre eux. On peut représenter le bécarre à l'aide du standard UNICODE. Le langage web HTML permet également de représenter le symbole bécarre :

NomSymboleUNICODEHTML
bécarreU+266E
♮

Le bécarre dans une chanson de Boby Lapointe

Boby Lapointe (1922 - 1972), auteur, compositeur, et interprète de chansons françaises, a écrit la chanson Le poisson FA, et il décrit le bécarre comme étant un chaise qui a un air penché et pas de pieds derrière.

Voici cette chanson et les paroles de cette chanson :



Le poisson FA
(Boby Lapointe)

Il était une fois
Un poisson fa.
Il aurait pu être poisson-scie,
Ou raie,
Ou sole,
Ou tout simplement poisseau d'eau,

Ou même un poisson un peu là,
Non, non, il était poisson fa :
Un poisson fa,
Voilà.

Il n'avait même pas de dièse,
Et d'ailleurs s'en trouvait fort aise;
«C'est un truc, disait-il,
A laisser à l'écart,
Après, pour l'enlever,
Il vous faut un bécarre,
Et un bécarre,
C'est une chaise
Qui a un air penché et pas de pieds derrière;
Alors, très peu pour moi,
Autant m'asseoir par terre,
Non, non, non, non, non, non, non,
Pas de dièse.

Quoi vous avez le front de trouver cela beau,
Un dièse qui vous suit partout comme un cabot ?
Comme il disait ces mots, passait sur le trottoir
Un cabot très truité, qu'il avait vu trop tard,
Et qui avait ouï la fin de la harangue

Parlé
«Ut ! dit Fa in petto.»
J'ai mal tenu ma langue
Ça pourrait me coûter poisson !
C'est comme ça qu'on dit en langage poisson,
On ne dit jamais : cher, on dit toujours : «poisson»
«Je crois bien que j'ai mis la queue dans la saucière»
Encore une expression de ce langage-là
Qu'on emploie au lieu de : mis les pieds dans le plat »
Mais le cabot hautain, passait sans sourciller.
Cependant, quand il fut passé plus qu'à moitié,
D'un grand coup de sa queue,
Il te souffle ta Fa-a-a-
Et Fa, assez froissé, parti cahin, cahin, caha :
Parlé
«ll s'en allait soigner son dépit de poisson
Au débit de boisson »
Il était une fois
Un poisson FA.

Retrouvez tout nos exercices de solfège sur la page Exercices de solfège en ligne
Exercices et jeux de solfège

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera en attente de modération, validation NON automatique

Votre nom (obligatoire):


Email ou site internet (facultatif) (nécessaire si vous souhaitez être prévenu d'une réponse):


Image/photo (facultatif) (JPG, JPEG, PNG ou GIF) (image de partition concernant le question par exemple):

Javascript should be activated