Les intervalles

La notion d'intervalle est un concept très important en solfège et en théorie musicale.

Intervalles, définition :


Un intervalle est la distance qui sépare deux notes de musique, cet intervalle peut être mélodique ou harmonique.

Intervalle mélodique


Un intervalle mélodique est la distance entre 2 notes d'une mélodie, les 2 notes sont jouées l'une après l'autre.


Intervalle harmonique


Un intervalle harmonique est la distance entre 2 notes d'un accord, les 2 notes sont jouées en même temps.


Mouvements mélodiques


Les mouvements mélodiques peuvent être conjoints ou disjoints.

Mouvement mélodique conjoint

Quand 2 notes se suivent alors c'est un mouvement mélodique conjoint.


Mouvement mélodique disjoint

Quand 2 notes ne se suivent pas alors c'est un mouvement mélodique disjoint.


Les noms des intervalles :

Voici les noms que peuvent porter les intervalles :

- l'unisson
- la seconde
- la tierce
- la quarte
- la quinte
- la sixte
- la septième
- l'octave
- la neuvième (intervalle redoublé car c'est une octave + une seconde)
- la dixième (intervalle redoublé car c'est une octave + une tierce)
- la onzième (intervalle redoublé car c'est une octave + une quarte)
- etc...

Le nom d'un intervalle est défini par le nombre de notes qui compose cet intervalle, exemples :

L'intervalle DO - SOL est composé des noms de notes suivants : DO RÉ MI FA et SOL, c'est-à-dire 5 noms de notes, c'est donc une quinte

L'intervalle RÉ - SI est composé des noms de notes suivants : RÉ MI FA SOL LA SI, c'est-à-dire 6 noms de notes, c'est donc une sixte

L'unisson est un intervalle nul, c'est-à-dire que les 2 notes d'un unisson ont le même son.

Noms des intervalles et nombre de noms de note

Intervalles ascendants et descendants


Notez qu'un intervalle peut être ascendant ou descendant :

intervalles ascendants et descendants

Qualification des intervalles


La qualification d'un intervalle est un complément qui permet de mieux qualifier les intervalles, les qualifications sont :

- Majeur
- Mineur
- Juste
- Augmenté
- Diminué
- Suraugmenté
- Sous-diminué

Certains intervalles ne peuvent pas porter certains qualificatifs, voici Les qualifications possibles selon les intervalles :

MajeurMineurJusteAugmentéDiminuéSuraugmentéSous-diminué
Unissonx
Secondexxxxxx
Tiercexxxxxx
Quartexxxxx
Quintexxxxx
Sixtexxxxxx
Septièmexxxxxx
Octavex


Le même tableau mais trié différemment pour plus de clarté :

MajeurMineurJusteAugmentéDiminuéSuraugmentéSous-diminué
Unissonx
Octavex
Quartexxxxx
Quintexxxxx
Secondexxxxxx
Tiercexxxxxx
Sixtexxxxxx
Septièmexxxxxx


Seuls les unissons, quartes, quintes et octaves peuvent être justes et ne seront jamais ni majeurs ni mineurs

Seuls les secondes, tierces, sixtes et septièmes peuvent être mineures ou majeures et ne seront jamais justes

Ne me demandez pas pourquoi seules les unissons, quartes et quintes ne peuvent pas être majeurs ou mineurs, car je n'en sais rien, c'est la règle...d'ailleurs si vous avez une explication rationnelle n'hésitez pas à nous le faire savoir...Idem pour les autres intervalles qui ne peuvent jamais être justes...

Cas un peu particuliers et polémiques :

- Par définition l'unisson est un intervalle composé de 2 notes de même hauteur (DO - DO), donc l'unisson ne peut être que juste. Pour DO - DO♯ par exemple on le nommera 1/2 ton chromatique, mais qu'en est t il par exemple pour l'intervalle DO - DO♯♯ (DO - DO double dièse) ou bien DO - DO♭♭ (DO - DO double bémol) ? Les théoriciens eux-mêmes ne semblent pas tous avoir le même avis sur la question...

- Il en va de même pour la seconde diminuée (DO - RÉ♭♭). Ce n'est pas un unisson car il y a une différence d'un coma me semble-t-il (micro intervalle), idem, les théoriciens ne sont pas tous d'accord sur ce sujet...

Exemples avec la gamme de do


Tous les intervalles de la gamme de DO majeur si l'on prend comme point de départ DO seront uniquement majeurs ou justes :

noms des notes de la gamme de do majeur
do - réSecondemajeure
do - miTiercemajeure
do - faQuartejuste
do - sol Quintejuste
do - laSixtemajeure
do - siSeptièmemajeure
do - doOctaveJuste

Exemples d'intervalles Justes , Augmentés ou Diminués

Voici des exemples d’intervalles qui ne peuvent être que Justes, Augmentés ou Diminués :

exemples d'intervalles augmentés et sur-augmentés

Exemples d'intervalles Majeurs, Mineurs, Augmentés ou Diminués

Voici des exemples d’intervalles qui ne peuvent être que Majeurs, Mineurs, Augmentés ou Diminués :

exemples d'intervalles majeurs, mineurs, augmentés et sur-augmentés

Comment trouver la qualification des intervalles ?

Pour trouver la qualification d'un intervalle, il y a une règle très importante à apprendre et à mémoriser :

Dans un intervalle ascendant dont la première note est la tonique de la gamme majeure ascendante, et dont la deuxième note est une autre note de cette même gamme, tous les intervalles sont soit majeurs, soit justes, aucun de ces intervalles ne peut être mineur, diminué, ou augmenté.

Exemple avec les intervalles de la tonalité de DO majeur :

Intervalles dans la gamme majeure

DO / DO : Unisson JUSTE
DO / RÉ : Seconde Majeure
DO / MI : Tierce Majeure
DO / FA : Quarte JUSTE
DO / SOL : Quinte JUSTE
DO / LA : Sixte Majeure
DO / SI : Septième Majeure
DO / DO : Octave JUSTE

Cette règle est valable dans toutes les gammes majeures ascendantes.

Allez hop ! Un exemple concret : trouvons le nom et la qualification de l'intervalle FA - SIb :

- Sortez les mains de vos poches et comptez sur vos doigts FA(1) SOL(2) LA(3) SI(4) : c'est une quarte, fastoche...
- Nous savons que tous les intervalles de la gamme majeure sont soit majeurs soit justes en prenant pour origine la tonique (première note de la gamme). En FA majeur nous avons un bémol, le SI♭ donc...FA SOL LA SI♭ DO RÉ MI FA. L'intervalle FA - SI♭ est donc un intervalle juste
- Bilan des courses : FA - SI♭ = quarte juste.

Allez, plus difficile, vous avez compris :

Trouvons le nom et la qualification de l'intervalle SOL - MI♭♭ (MI double bémol) :

- C'est une sixte, il suffit de compter sur vos doigts de fée.
- en SOL majeur nous avons un seul dièse, SOL LA SI DO RÉ MI FA♯ SOL. L'intervalle SOL - MI est majeur, SOL - MI♭ est donc mineur et donc SOL - MI♭♭ est diminué.
- Bilan des courses : SOL - MI♭♭ = sixte diminuée.. Capiche ? Verstehen Sie ?

L'enharmonie

L'enharmonie désigne deux notes de noms différents mais ayant la même hauteur de son. Deux notes formant une enharmonie sont nommées notes enharmoniques. Exemple de notes enharmoniques :

Exemples de notes enharmoniques

Nombres de tons et demis-tons dans les intervalles


Liste des intervalles en fonction du nombre de tons et de demis-tons :

MajeurMineurJusteAugmentéDiminuéSuraugmentéSous-diminué
Unisson0
Seconde1t1/2t1t + 1/2t1 coma ?2t
Tierce2t1t + 1/2t2t + 1/2t1t3t1/2t
Quarte2t + 1/2t3t2t3t + 1/2t1t + 1/2t
Quinte3t + 1/2t4t3t4t+ 1/2t2t + 1/2t
Sixte4t + 1/2t4t5t3t + 1/2t5t + 1/2t3t
Septième5t + 1/2t5t6t4t + 1/2t6t + 1/2t4t
Octave6t

Renversement des intervalles


Un renversement d’un intervalle intervient quand l'on inverse la position respective des deux notes de l'intervalle, la note aiguë devient la note grave et la note grave devient la note aiguë.

Exemple de renversement d'intervalle :

Renversement des intervalles

Lors des renversements, les intervalles changent comme ceci :

Renversement unisson octaveL'unisson devient une octave

Renversement seconde septièmeLa seconde devient une septième

Renversement tierce sixteLa tierce devient une sixte

Renversement quarte quinteLa quarte devient une quinte

Renversement quinte quarteLa quinte devient une quarte

Renversement sixte tierceLa sixte devient une tierce

Renversement septième secondeLa septième devient une seconde

Renversement octave unissonL'octave devient un unisson


Lors des renversements, la qualification des intervalles changent comme ceci :

Les intervalles diminués deviennent augmentés
Les intervalles mineurs deviennent majeurs
Les intervalles majeurs deviennent mineurs
Les intervalles augmentés deviennent diminués
Les intervalles justes restent justes

Redoublement d'intervalle


Un intervalle redoublé est un intervalle qui est plus grand qu'une octave :

Intervalles redoublés

Il suffit de soustraire 7 (ou un multiple de 7) pour trouver le nom de l'intervalle simple à partir de l'intervalle redoublé :

- La neuvième est le redoublement de la seconde (9 - 7 = 2)
- La dixième est le redoublement de la tierce (10 - 7 = 3)
- La onzième est le redoublement de la quarte (11 - 7 = 4)
- La douzième est le redoublement de la quinte (12 - 7 = 5)
- etc...

Le qualificatif d'un intervalle redoublé est le même que celui de l'intervalle simple correspondant.

Donc par exemple, une onzième ne peut être que juste, augmentée, suraugmentée, diminuée, sous-diminuée, et ne peut ni être majeure ni être mineure.

Intervalle particulier: Le triton

Le triton est un intervalle particulier, il est nommé ainsi car c'est un intervalle composé de 3 tons :

Triton

Un triton est soit une quarte augmentée, soit une quinte diminuée, je vous laisse lire l'article complet à ce sujet: Le triton.

Entrainez-vous

Exercice de reconnaissance de noms et de qualifications d'intervalle :

Difficulté :

Exercez-vous avec nos autres exercices de solfège en ligne et gratuits

Description détaillées des intervalles


Voici les descriptions détaillées de chaque intervalle selon sa qualification :

- l'unisson juste
- la seconde majeure
- la seconde mineure
- la seconde augmentée
- la seconde suraugmentée
- la tierce majeure
- la tierce mineure
- la tierce augmentée
- la tierce diminuée
- la tierce suraugmentée
- la tierce sous-diminuée
- la quarte juste
- la quarte augmentée
- la quarte diminuée
- la quarte suraugmentée
- la quarte sous-diminuée
- la quinte juste
- la quinte augmentée
- la quinte diminuée
- la quinte suraugmentée
- la quinte sous-diminuée
- la sixte majeure
- la sixte mineure
- la sixte augmentée
- la sixte diminuée
- la sixte suraugmentée
- la sixte sous-diminuée
- la septième majeure
- la septième mineure
- la septième augmentée
- la septième diminuée
- la septième suraugmentée
- la septième sous-diminuée
- l'octave juste

Intervalles dans la gamme chromatique

Chaques notes de la gamme chromatique sont séparées par un intervalle d'un demi-ton, qui peut être soit diatonique soit chromatique :

Voici la gamme chromatique ascendante jouée au piano :


Et la gamme chromatique descendante :


Rappel :
- Un demi-ton est chromatique quand les deux notes ont le même nom (DO / DO♯)
- Un demi-ton est diatonique quand les deux notes n'ont pas le même nom (DO / RÉ♭)

Quel est l'intervalle entre DO et RÉ ? (intervalle ascendant)

unisson seconde tierce quarte quinte sixte septième octave

Quel est l'intervalle entre DO et FA ? (intervalle ascendant)

unisson seconde tierce quarte quinte sixte septième octave

Quel est l'intervalle entre DO et MI ? (intervalle ascendant)

unisson seconde tierce quarte quinte sixte septième octave

Quel est l'intervalle entre DO et SI ? (intervalle ascendant)

unisson seconde tierce quarte quinte sixte septième octave

Quel est l'intervalle entre DO et LA♯ ? (intervalle ascendant)

sixte diminuée sixte mineur sixte majeur sixte augmentée

Quel est l'intervalle entre DO et FA♯ ? (intervalle ascendant)

quarte diminuée quarte juste quarte augmentée

Quel est l'intervalle entre DO et MI♭ ? (intervalle ascendant)

tierce diminuée tierce mineure tierce majeure tierce augmentée

Quel est l'intervalle entre DO et SOL♭ ? (intervalle ascendant)

quinte diminuée quinte juste quinte augmentée

Quel est l'intervalle entre SOL et SI ? (intervalle ascendant)

tierce diminuée tierce mineure tierce majeure tierce augmentée

Retrouvez tout nos exercices de solfège sur la page Exercices de solfège en ligne
Exercices et jeux de solfège

Vos commentaires
Vllab a écrit le 01-12-2019 :

Bonjour,
merci pour vos explications extrêmement claires pour les novices.
j'ai cependant mal compris quelque chose. Dans vos exercices, j'ai systématiquement faux lorsque la première note est plus aiguë que la seconde. En effet, je considère la première note comme la tonique de la gamme à prendre en compte. Or, la correction prend la plus grave comme tonique.
Par exemple, si l'exercice me met un mi et un ré, je réponds que c'est intervalle de seconde mineure descendant (car je considère qu'il manque un # au ré de la gamme de mi majeur) mais la correction m'indique un intervalle de seconde majeure (puisque si j'ai bien compris, il considère que c'est une gamme de ré majeur).
Je pense ne pas avoir compris comment décrire un intervalle descendant.
merci bcp pour votre réponse,

vllab


3 réponse(s) :
https://www.apprendrelesolfege.com a répondu le 02-12-2019 :

Bonjour

Pour cet exemple précis MI / RÉ voici la démarche à suivre:

On prends la Gamme de Ré Majeur pour avoir comme tonique le RÉ.
Tous les intervalles de la gamme majeure, en partant de la tonique (premier degré) sont soit majeurs soit justes (uniquement 4te, 5tte et octave)

Donc L'intervalle MI / RÉ est bien une seconde majeure

Est ce plus clair?

cordialement


Vllab a répondu le 04-12-2019 :

Bonjour,
non justement, ce que je ne comprends pas c'est pourquoi on prend la gamme de ré majeur et pas de mi majeur.
merci d'avance,

vllab


https://www.apprendrelesolfege.com a répondu le 06-12-2019 :

Parce que tous les intervalles (ascendants) de la gamme de RÉ majeur en partant de la tonique (RÉ) sont soit majeurs (2nd 3ce 6te 7e) soit justes (unisson, 4te 5te et octave)

RÉ / RÉ -> unisson juste
RÉ / MI -> seconde majeure
RÉ / FA♯ -> tierce majeure
RÉ / SOL -> quarte juste
RÉ / LA -> quinte juste
RÉ / SI -> sixte majeure
RÉ / DO♯ -> septième majeure
RÉ / RÉ -> octave juste


Ceci dit on pourrait très bien partir de MI mais il faudrait énoncer une autre règle:

Tous les intervalles d'une gamme majeure descendante ayant comme première note la tonique sont soit juste (unisson, quarte, quinte et octave) soit majeurs (seconde, tierce, sixte, septième)

cela revient au même mais autant ne retenir qu'une seule règle ;-)


Répondre à ce(s) commentaires(s)
MYLONA a écrit le 25-10-2019 :

Merci! je commence à y voir plus clair dans l'harmonie !!!!!


Répondre à ce(s) commentaires(s)
GABRIEL a écrit le 22-11-2018 :

Bonsoir.
Bravo tout d'abord pour votre travail.
Concernant les intervalles, à la question "pourquoi seules les unissons, quartes et quintes ne peuvent pas être majeurs ou mineurs" j'aurais tendance à raisonner (intuitivement) et pour apporter mon grain de sel à la "polémique" comme exposé ci-dessous:

(Dans un premier temps, laissons de côté la notion de "augmenté" ou "diminué").

- Quand je construis un intervalle de quinte, quelle que soit la note de départ que je choisis, la note d'arrivée se trouvera TOUJOURS à 3 tons et 1/2 au dessus de la note de départ.
ex: DO-SOL = 3,5 tons LA-MI = 3,5 tons etc...
Idem pour la quarte : DO-FA =2,5 SI-MI =2,5 etc...

Au final, le terme quarte ou quinte suffit à déterminer PRECISEMENT la distance entre les notes extrèmes de l'intervalle (TOUJOURS 2,5 pour la quarte, TOUJOURS 3,5 pour la quinte).

- En revanche,pour les autres intervalles, on a toujours DEUX possibilités de "distance" entre les notes extrèmes composant l'intervalle:

Pour la seconde, on peut avoir 1/2 ton (SI-DO) ou 1 ton (RE-MI). Il n'existe pas d'autre possibilité.
Pour la tierce, on peut avoir 1,5 ton (SI-RE) ou 2 tons (SOL-SI). Et pas d'autre possibilité.
Ainsi de suite.

Aussi, le seul terme "tierce" (ou seconde) ne suffit pas à caractériser la "distance" entre les notes qui composent l'intervalle.

Il faut donc compléter la description de l'intervalle en précisant si on considère, entre les notes extrèmes de l'intervalle, la plus petite "distance" possible (l'intervalle sera alors mineur) ou la plus grande possible (l'intervalle sera alors majeur)

Enfin, si on introduit des altérations (# ou bémols), la quinte (ou la quarte) sera augmentée (distance entre notes extrèmes augmentée d'un 1/2 ton) ou diminuée (distance entre notes extrèmes diminuée d'un 1/2 ton).
Au final, la quinte peut-être augmentée, diminuée ou, entre les deux, tout simplement... juste.

Bonne soirée.


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 31-01-2019 :

Bonjour,

Je ne suis pas certain que vous ayez raison ou tord, mais cela mérite d'apparaitre ici. Cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
REMYQUENTIN a écrit le 24-06-2018 :

Finalement à quoi ça sert de savoir et de connaître les intervalles ?


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 25-06-2018 :

Finalement ça sert à quoi de savoir que la terre est ronde?


Répondre à ce(s) commentaires(s)
haskas a écrit le 09-05-2018 :

pourquoi les intervalles justes sont elles ni Maeure ni mineur


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 09-05-2018 :

Je serais tenté de vous dire "c'est comme cela...", dans les commentaires de cette pages, certains internautes ont tentés quant à eux des explications, je vous laisse les lire...


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Emi a écrit le 24-03-2018 :

Bonjour,
J'aimerai savoir comment ont appelle le rapport de 2 gammes entre elles?svp


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 18-04-2018 :

Bonjour

par hasard, ne cherchez-vous pas la notion de tonalités ou gammes homonymes ?


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Darimathie a écrit le 21-03-2018 :

Bonjour ! Je passais sur votre site un peu par hasard. Je pense que, dans le tableau "Contenance des intervalles en tons et demi-tons", vous avez une erreur à la septième mineure (septième de dominante). Sa contenance n'est pas de 5 tons mais bien de 4 tons et 2 demi-tons diatoniques. 5 tons est la contenance de la sixte augmentée, comme indiqué dans votre tableau.
Puis-je me permettre une suggestion ? Vous auriez pu ajouter les correspondances enharmoniques de certains intervalles. Par exemple, une seconde augmentée s'entend comme une tierce mineure.
Ceci dit, croyez bien que je ne suis pas un "râleur" et que je suis en admiration devant le travail effectué.
Bonne continuation. Bien à vous, Darimathie


Répondre à ce(s) commentaires(s)
DUFF a écrit le 02-02-2018 :

Bonsoir Christophe,

"Ne me demandez pas pourquoi seules les unissons, quartes et quintes ne peuvent pas être majeurs ou mineurs, car je n'en sais rien, c'est la règle...d'ailleurs si vous avez une explication rationnelle n'hésitez pas à nous le faire savoir...Idem pour les autres intervalles qui ne peuvent jamais être justes..."

Je crois bien que j'ai une explication fournie ce soir par ma prof de solfège ! :-D

L'explication se trouve dans les renversements d'intervalles :

Si tu renverses unisson ou octave dans un sens ou dans l'autre, tu auras toujours la même "quantité" de tons dans tes intervalles. Idem pour les quartes et les quintes (mieux vaut partir du do dans la gamme de do majeur, pour s'y retrouver !) : quarte do-fa, 2 tons et demi, renversement en quinte fa-do, 3 tons et demi. Quinte do-sol 3 tons et demi, renversement en quarte sol-do, ... , ben ... toujours 2 tons et demi ! Du coup, on qualifie ces intervalles de "justes".

En revanche, si tu renverses une tierce majeure do-mi, par exemple, avec 2 tons, tu obtiens la sixte mi-do, 4 tons et donc mineure car plus "petite" que la sixte do-la, 4 tons et demi, donc majeure, dont l'intervalle renversé est la tierce ... mineure, un ton et demi "seulement", la-do !

Comme quoi, il y a toujours une explication !

Bonne soirée :-)
Didier


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Samuel a écrit le 27-01-2018 :

Bonjour,

Dans le tableau des nombres de tons et demi tons entre intervalles, ne s'agit il pas plutôt de 1t pour la seconde mineure ?

Je ne comprends pas.

Merci,

Samuel.


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 29-01-2018 :

Bonjour

Seconde Majeure = 1 ton
Seconde mineure = 1/2 ton

exemples:
DO - RÉ = Seconde Majeure (1 ton)
DO - RÉ bémol = Seconde mineure (1/2 ton)

courage, relisez l'article


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Hervé DUVAL a écrit le 31-07-2017 :

Bonjour.
Qques remarques / commentaires concernant les intervalles :
Le terme "unisson" est assez ambigu, il désigne aussi bien deux sons de même hauteur que deux sons identiques séparés par une ou plusieurs octaves… Personnellement, je préfère le terme de "prime" (trouvé sur Wikipédia) qui est plus logique par rapport aux noms des autres intervalles (tierce, seconde, prime…)
Pour moi, la prime et l'octave peuvent être augmentés ou diminués (le renversement d'une octave diminuée donne une prime augmentée…), du coup, do-do# est une prime augmentée (et do-do## une prime sur-augmentée…)
Vous dites que "l'unisson est un intervalle nul" : je ne suis pas d'accord avec vous. Effectivement, le "déplacement" est nul, mais l'intervalle a une existence propre, c'est un intervalle d'un degré !
Merci. Hervé


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 04-08-2017 :

Bonjour, merci pour votre commentaire et vos précisions concernant la qualification des intervalles. Cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
lacombe a écrit le 22-05-2017 :

Je viens d'arriver sur le site :très, très, très bien ! Rarissime comme commentaires de vulgarisation des termes techniques. Je suis organiste et pianiste moyen et j'essaye de composer.
J'ai toujours eu une question restée sans réponse : une quarte ou quinte "juste"...certes...mais pourquoi ce terme de "JUSTE" !...les autres intervalles sont bien appelés seulement tierce ou sixte...et ensuite seulement sont requalifiés en maj ou min etc...?

Merci de votre réponse et bon courage pour tout.

Lacombe


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 08-06-2017 :

Bonjour
Merci pour votre commentaire. Concernant votre question, le commentaire de Vincent daté du 04-07-2016 semble être intéressant.

cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Cozis a écrit le 19-02-2017 :

Je comprends parfaitement la quinte juste, car il n'y a presque pas de différence avec l'harmonique. Mais la quarte juste n'existe pas sur les notes du piano. La quarte juste à l'oreille, en musique trad, est très nettement "augmentée". Ce qu'on appelle la quarte juste en solfège classique est peut-être la différence entre la quinte et l'octave, donc un intervalle "par défaut", comme la tierce mineure qui n'existe pas comme harmonique, mais est juste la différence entre la tierce majeure et la quinte. Est-ce que je me trompe ? Merci !


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 04-03-2017 :

Bonjour

Ce dont vous parlez est plutôt une système de système tempéré et de son naturels. Cela fait longtemps que je veux faire un article sur les tempéraments (naturel, pythagoricien, etc...) mais il faut juste que je me motive ;-)


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Vladimir a écrit le 15-02-2017 :

Bonjour

quels qualificatifs pourrait on donner à ces intervalles ascendants ?

do double dièse - ré double bémol

do double bémol - ré double dièse

do double dièse - mi double bémol

do double bémol - mi double dièse


3 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 04-03-2017 :

Bonjour,ce sont des intervalles que l'ont ne rencontre jamais, et il semble difficile de les qualifier, je n'ai pas vraiment de réponse à votre question à vrai dire, et d'un point de vue pragmatique je me dis qu'il n'est pas la peine de chercher à les qualifier car on ne les rencontre jamais...
darimathie a répondu le 21-03-2018 :

Bonjour ! Effectivement en musique il y a des choses que l'on ne rencontre tout simplement jamais, à moins d'avoir un esprit retors. Par exemple 8# ou 9b à la clé est tellement improbable que l'on peut dire que cela n'existe pas. De la même manière, dans une tonalité donnée, rencontrer à la fois un Do## ET un Rébb est hautement suspect. Certes, il y a une construction mathématique dans la théorie musicale mais il ne faut pas se concentrer sur ce sujet : c'est l'harmonie, la beauté et finalement le bon sens qui l'emportent haut la main.
Bien cordialement, Darimathie.


apprendrelesolfege.com a répondu le 18-04-2018 :

Bonjour Darimathie,

je me permets de signaler qu'il n'y a pas de tonalités comportant 8# ou 9b ...

merci pour votre commentaire


Répondre à ce(s) commentaires(s)
indalico77 a écrit le 07-10-2016 :

Je pense que les intervalles justes sont réputés "justes" parce qu'ils restent justes quand on les inverse , ce qui est remarquable et donc il faut entendre "justes" au sens de "parfaits".
Je ne le sais pas de source sure mais cela me parait très possible!


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 04-12-2016 :

Bonjour indalico77

Merci pour votre commentaire.


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Papo a écrit le 05-10-2016 :

Bonjour, merci pour votre site qui est une mine d'information.
Si ça vous intéresse j'ai réalisé ce tableau d'intervales qui les détaille en les ramenant à leur valeur en terme de Comma de Holder (pour rappel, 1/53eme d'un octave).
C'est une vision que je n'ai pas trouvé ailleurs sur le net mais qui me semble pertinente d'un point de vue théorique au moins dans la mesure où ça justifie l'existence de notes exotiques telles que les Bbbbb et autres F###.


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 15-10-2016 :


Bonjour Papo

Merci pour ce commentaires. très intéressant, il va falloir que je fasse des articles sur les différents types de comma dès que j'aurais le temps.

Encore merci,
Cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Véronique Tardif a écrit le 26-09-2016 :

Bonjour

Votre site est bien construit.
Petit info supplémentaire : les 4te , 5te, 8v ont été qualifiés de "Juste" car ils restent identiques que ce soit dans une gamme majeure ou une gamme mineure.
Ce n'est donc pas en les écoutant que nous pouvons déterminer si la gamme est majeure ou mineur.
Ex : do majeur : do ré mi fa sol la si do
do mineur : do ré mib fa sol lab sib do (mode mineur naturel sans la 7ème de sensible , soit comme il était à l'origine , appelé aussi mode éolien)
Fa sol do restent donc identiques dans les 2 gammes.
Comme je l'ai dit plus haut ce n'est donc pas en les écoutant que nous pouvons déterminer si la gamme est majeure ou mineur.
Par contre on remarque que la tierce , la sixte et la septième (sans la sensible)
Changent (tous affectés d'un B ils deviennent mineures ) . C'est donc grâce à ces intervalles que l'ont pourra entendre que la gamme est majeure ou mineure.


Répondre à ce(s) commentaires(s)
JANKOVIC a écrit le 16-09-2016 :

Bonjour. Merci beaucoup pour ce site qui permet aux élèves de mon école de musique de s'entraîner... Une petite explication sur la question des intervalles justes, ou bien majeurs/mineurs: la raison est bien de l'ordre de la physique acoustique. Les intervalles justes correspondent exactement aux fréquences des harmoniques, alors que les intervalles Majeurs ou mineurs créent des "affects" par leur décalage avec la fréquence de l'harmonique le plus proche (ce qui me faisait dire quand j'étais petit que l'accord parfait mineur -à cause de la 3ce mineure- était "triste" par rapport à l'accord parfait Majeur): or il existe bien une 3ce "juste" entre la 3ce mineure et la 3ce Majeure: elle s'appelle en réalité la tierce neutre et était utilisée dans le baroque, et on la retrouve encore aujourd'hui dans le Blues. Elle ne correspond à aucune note sur le clavier d'un piano accordé au tempérament égal mais peut être jouée sur les instruments créant leurs notes (violon, trombone...) ou permettant de les "tirer". Pareil pour la 6xte: la 13ème harmonique à partir d'un DO grave (pour le prendre comme exemple) donne une fréquence située très exactement entre le LA et le LAb (6xte Maj ou min). La guerre continue aujourd'hui pour l'intervalle de 9ème, parce que certains musiciens la jouent un peu basse, à l'octave de la 2de Maj (8ve + 1 ton) alors que d'autres l'entendent "juste" parce qu'ils la jouent à la hauteur exacte de la 9ème harmonique (qui correspond à la 5te de la 5te). La 2de Maj est en général jouée un peu plus basse que cette fréquence, ce qui justifierait qu'elle ne soit pas "juste", alors qu'à mon humble avis, la 9ème mériterait de l'être.... Encore merci pour votre site!


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Danièle a écrit le 22-08-2016 :

Je crois comprendre pourquoi les quartes et les quintes (et bien évidemment aussi l'unisson et l'octave) ne peuvent être dites majeures ou mineures : c'est tout simplement parce qu'on ne peut pas le déterminer. En effet, de la tonique à la quarte, il y a toujours 2 tons et demi (qu'on soit en majeur ou en mineur). De la même façon, e la tonique à la quinte, il y a toujours 3 tons et demi (qu'on soit en majeur ou en mineur). Ainsi une quarte ou une quinte ne permettent pas de déterminer si on se trouve en mode mineur ou en mode majeur (pas plus que ne le permettent l'unisson et l'octave).
Faute de pouvoir les qualifier de mineures ou majeures, on dit qu'elles sont justes car elles respectent le juste intervalle de 0 (unisson) ou 2,5 (quarte) ou 3,5 (quinte) ou 6 (octave) tons.
Simple ;)


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 25-08-2016 :

Bonjour Danièle, merci pour votre commentaire. Je ne peut pas vous dire si votre raisonnement est correct, mais ce qui est certain c'est que les unisons, octaves, quartes et quintes ne peuvent pas êtres ni majeurs ni mineurs.

Cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Vincent a écrit le 04-07-2016 :

Bonjour,

Pour moi, on parle de quinte juste car les gammes ont été construites dans l'Antiquité afin de rendre la quinte juste. Voir l'article de Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_pythagoricien#Construction

En particulier, il y a 12 demi-tons dans une octave car l'intervalle de la quinte (3/2) a la puissance 12 (ce qui donne 129.75 environ) est très proche d'une puissance de 2 (128) qui correspond à la fondamentale. Et cela n'est pas vrai pour tout autre nombre entier "pas trop grand" (en clair, si on avait 11 ou 13 intervalles par exemple, la quinte ne sonnerait pas juste). Ainsi, par construction, une quinte est très proche de la justesse. La quarte étant l'inverse de la quinte, elle est tout aussi juste. Pour les autres notes par contre, la justesse est plus approximative par rapport à l'harmonique...

Autre lien wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamme_temp%C3%A9r%C3%A9e#Comparaison_de_3_syst.C3.A8mes_de_division_de_l.27octave Regardez les écarts à la justesse des différents intervalles en terme de fréquences : seules la quinte et la quarte (et bien sur l'unisson et l'octave) sont presques parfaitement justes.


2 réponse(s) :
Vincent a répondu le 04-07-2016 :

Complément de mon commentaire précédent : à y regarder de plus près, il semble bien que la seconde soit également juste. La question qui se pose est donc pourquoi n'est-elle pas considérée comme telle dans la qualification des intervalles... Peut-être parce qu'elle joue un rôle plus faible dans l'harmonique (une seconde mineure sonne moins faux qu'une quinte diminuée). Bref, prenez mon commentaire précédent avec des pincettes, mais cela m'avait été expliqué par un prof de physique mélomane !


Louis Antoine a répondu le 09-10-2017 :

Bonjour,

Au début, je pensais comme toi et comme toi je me demandais pourquoi la seconde n'était pas qualifiée de juste, puisque 2 demi-ton tempérés correspondent presque exactement à une seconde "pure" (définie par le rapport 9/8 et qui vaut donc 2,04 demi-tons tempérés).

J'ai maintenant (jusqu'à nouvel ordre ?) acquis la conviction que le terme "juste" n'a rien à voir avec cela. La quinte est à mon sens dite "juste" car c'est la note qui "sonne le mieux avec" la note de référence, après l'unisson et l'octave. La quinte correspond en effet à la 3ème harmonique ramenée à l'octave (intervalle de 3/2). Quant on pince une corde, on entend la fondamentale (1er harmonique) puis l'octave (2e harmonique) puis la quinte (3e harmonique). C'est donc bien l'intervalle 3/2 qui est qualifié de "juste" et son approximation tempérée n'a rien à voir dans l'histoire.

La quarte (rapport 4/3) est dite juste aussi car elle est le renversement de la quinte. Pour le dire autrement, la quinte de la quarte est l'octave (4/3 * 3/2 = 2).

Les autres intervalles ne sont pas dits juste car ils sont moins consonants à notre oreille (tierce et sixte = consonance dite "douce" contrairement à la consonance "forte" de la quinte), voire même dissonants (seconde et septième).

Ensuite, mais c'est une autre question, il est vrai que la division de l'octave selon Pythagore est construite par quintes successives (justement parce que c'est la note la plus consonante après l'octave). La quinte (rapport 3/2), en plus d'être intrinsèquement juste, tombe également juste dans la division de l'octave de Pythagore puisque celle-ci a été construite sur base des quintes. Dans la division de Pythagore, comme on le voit sur ton lien Wikipedia, la quinte tombe - forcément - parfaitement juste.

Enfin, quand on tempère les 12 subdivisions de l'octave (égalisation des rapports entre chaque note), la quinte continue à tomber presque sur la quinte pure. Sur un piano, la quinte est à 7 demi-tons tempérés, alors que la quinte pure est à 7,02 demi-tons.

Bref, il ne faut pas confondre "juste" et "pure":

- Un intervalle est dit pur quand le rapport des fréquences est une fraction de deux nombres entiers, càd un rapport entre deux harmoniques. Dans la division tempérée de l'octave, la seconde, la quarte et la quinte tombent presque exactement sur la seconde, quarte resp. quinte "pure".

- Un intervalle est dit juste si les deux sons sont très "consonants" pour notre oreille (i.e. notre cerveau)... un intervalle pur n'est pas forcément juste!

Je suis un guitariste débutant (depuis un an). Je n'avais jamais touché un instrument avant. Je me suis intéressé récemment à la théorie musicale, en partant de la question "mais pourquoi 12 demi-tons ? et pourquoi 7 notes naturelles ?"... Je ne pensais pas que cette question m'emmènerait aussi loin! Mais tout ça pour dire que je ne suis pas certain de ce que je dis :) Si quelqu'un de calé veut me corriger, merci à lui!


Répondre à ce(s) commentaires(s)
GEDIN a écrit le 15-06-2016 :

Bonjour
Dans votre site, par ailleurs fort intéressant, je ne trouve rien sur la méthode à appliquer pour reconnaître et mémoriser les intervalles harmoniques.Malgré de nombreuses recherches, je n'ai rien trouvé sur aucun site.
Je maîtrise les intervalles mélodiques ascendant et descendant mais je sui perdu dès que j'entends 2 sons en même temps.
Que me conseillez-vous? Merci d'avance car cela peut m'aider à réussir mon examen en harmonie Jazz où j'aurai une épreuve de reconnaissance harmonique.
Cordialement
Christian


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 23-06-2016 :

Bonjour Christian,

Effectivement. je ne sais pas trop comment vous conseiller pour parfaire votre oreille harmonique, si vous trouvez des pistes alors je suis preneur...Cordialement. Christophe


Répondre à ce(s) commentaires(s)
nicolas a écrit le 28-04-2016 :



Bonjour, l'intervalle do bémol ré dièse existe t-il ?

ou sol bémol la dièse ?

est- ce un intervalle sur augmenté ?

si oui dans quel cas (rare) est il utilisé ?

merci


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 23-06-2016 :

Bonjour Nicolas, désolé je recommence ma réponse:

Tous les intervalle d'une gamme majeure en partant de la tonique sont soit justes soit majeurs, donc:

Do - Ré : seconde majeure
Do - Ré# : seconde augmentée
Dob - Ré#: seconde sur-augmentée


Sol - La: seconde majeure
Sol - La# : seconde augmentée
Solb- La#: seconde sur-augmentée

je n'ai pas d'exemple de seconde sur-augmentée

cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Laulau1408 a écrit le 23-02-2016 :

Il me semble qu'il y est une erreur c'est marqué dans le dernier exercices que do et mi bémol sont une tierce mineure mais moi je dirais plus tierce diminué AIDER MOI SVP


3 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 05-03-2016 :

Bonjour Laulau1408,

L'intervalle DO/MIb est bel et bien une tierce mineure:

DO - MI : 3ce majeure
DO - MIb : 3ce mineure
DO - MIbb : 3ce diminuée


laulau1408 a répondu le 19-03-2016 :

je n'ai toujours pas compris dsl prenez un autre exemple


apprendrelesolfege.com a répondu le 21-03-2016 :

laulau1408, relisez attentivement l'article Les intervalles, vous comprendrez que:

Tous les intervalles d'une gamme Majeure en partant de la tonique sont soit justes soit majeurs, exemple avec la gamme de DO MAJEUR

do/do : unisson juste
do/ré : seconde majeure
do/mi : tierce majeure
do/fa : quarte juste
do/sol : quinte juste
do/la : sixte majeure
do/si : septième majeure
do/do : octave juste

Donc à partir de ce constat:

DO - MI : 3ce majeure (2 tons)
DO - MIb : 3ce mineure (1,5 tons)
DO - MIbb : 3ce diminuée (1 ton)

voili voilou...


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Corinne a écrit le 22-01-2016 :

Bonjour, ma question porte sur le tableau concernant le nombre de ton et demi tons dans les intervalles.
Prenons l'exemple d'une tierce diminuée:
si on compte dans la gamme de Do majeure
Do ré mib
Do ré= 1 ton
ré mib= 1/2 ton donc 1ton + 1/2 ton
Mais dans le tableau c'est marqué 1 ton. Comment faites vous le calcul?


2 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 22-01-2016 :

Bonjour Corinne

Tout simplement parce que l'intervalle DO-Mib est une tierce mineure (et non diminuée)

détails:

DO - MI : Tierce majeure (2 tons)
DO - MIb : Tierce mineure (1,5 tons)
DO - MIbb : Tierce diminuée (1 ton)

DO - MIbb (mi double est bémol) est une tierce diminuée alors que votre DO - Mib est une tierce mineure


Corinne a répondu le 22-01-2016 :

Merci pour votre retour rapide !!


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Tatamonique a écrit le 04-10-2015 :

Je ne comprends pas ce qu'est l'empharmonie


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 04-10-2015 :

Bonjour Tatamonique,

l'empharmonie n'existe pas, par contre l'enharmonie oui...

Deux notes sont dites enharmoniques quand elles ont la même hauteur de son mais pas le même nom. Mais déjà expliqué dans le paragraphe L'enharmonie de l'article Les intervalles.

Exemple d'enharmonie:

Do dièse (do#) et Ré bémol (Réb) sont des notes enharmoniques et vous pouvez vou en rendre compte sur un piano:

Les 12 notes du piano, tons et demi-tons


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Bazior a écrit le 17-09-2015 :

N'y a-t'il pas une erreur dans les exemples dans les exemples de ce chapitre?
Je croyais avoir compris que dans le cas de bmol on parle d'intervalle diminuée ou sous-diminuée, or l'exemple parle d'intervalle augmentée ou sur-augmentée

xemples d'intervalles Justes , Augmentés ou Diminués

Voici des exemples d’intervalles qui ne peuvent être que Justes , Augmentés ou Diminués:
exemples d'intervalles augmentés et sur-augmentés


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 18-09-2015 :

Bonjour Bazior, effectivement il y a une erreur (de copié/collé). C'est à présent corrigé, vous devriez vois les modifications en rafraichissant votre navigateur. Encore merci


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Olivier a écrit le 23-08-2015 :

Bonjour,
j'ai peut être une piste pour expliquer pourquoi seuls l'unisson, la quarte, la quinte et l'octave sont JUSTES.
Mais d'abord je voudrais répondre à Didier le 9/4/15 qui dit que toutes les quartes sont justes car elles ont toutes 2,5 tons ce qui faux puisque par exemple, la quarte FA-SI possède 3 tons. Et pourquoi existeraient-ils des quartes ou quintes Aug ou Dim si toutes avaient toujours le même nombre de tons ???
Je pense que tout part du postulat donné par la gamme de Do majeur et l'emplacement de ses 1/2 tons. Tout le reste est construit à partir de cette gamme. Il a donc fallu "nommer" les intervalles : unisson, seconde, tierce, etc... Le nom de l'intervalle n'étant pas encore assez précis, il a fallu le coder; ainsi les intervalles de la gamme de Do majeur ont pris le nom de Majeur (Do-Mi = tierce majeure = 2tons) sauf qu'avec les renversements on s'est aperçu que le Majeur devenait mineur : Do-La = sixte majeure avec 4,5tons mais Do-Mi(tierce majeure) renversée soit Mi-Do = 4tons soit 1/2 de moins que la sixte majeure donc appelée mineure. Ainsi, le renversement d'un intervalle majeur donne un mineur et vice-versa.
Or, la quarte (Do-Fa = 2,5) et la quinte (Do-Sol = 3,5) lorsqu'elles sont renversées gardent le même nombre de tons et c'est tout à fait normal puisque la gamme a en tout 6tons soit 2,5 + 3,5 alors la règle précédemment donnée majeur/mineur n'est plus valable et il a fallu alors nommer ces intervalles de Justes!
Bon, j'espère avoir été compréhensible, merci pour ce site, j'y retourne !


Répondre à ce(s) commentaires(s)
ricco a écrit le 14-07-2015 :

je relisais ce post, ancien il est vrai, de pascal, mais vraiment pour comprendre les intervalles, il faut au début un tableau, c'est mieux, ensuite, dans son exemple, Mi solb aller dans l'accord de Mi mineur, soit le mode frigien en fait ?
qu'on pourrait écrire T b3 P5 et en ajoutant b7 si on fait un accord avec une septième, enfin, je dis ça, extrait d'un savoir tout frais de quelques jours ! Il est clair que quelques notions comme " juste ou parfaite, Perfect " semblent un peu étranges au début, mais comme dit, il faut les admettre, " c'est comme ça " et pas autrement :=)Mais néanmoins, en regardant des exemples sur Youtube, j'ai réussi à suivre les accords joués qui sont écrits ( en système international en plus ! ) ça m'a fait un très grand plaisir je dois dire. Merci à tous ceux qui nous aident !


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Edouard a écrit le 14-06-2015 :

Dans le tableau "Nombres de tons et demis-tons dans les intervalles", ne manque t-il pas la composition de la seconde sous-diminuée ?


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 14-06-2015 :

Edouard, le cas de la seconde sous-diminuée est un peu particulier, car cet intervalle n'existe pas, explications:


DO - RÉ : Seconde majeure
DO - RÉb : Seconde mineure
DO# - RÉb : C'est une enharmonie, ou bien un intervalle d'1 coma, car le do# est très légèrement plus haut que le réb
DO## - RÉb : bien que l'on puisse écrire cet intervalle sur une partition, il ne peut s'agir d'une seconde sous-diminuée car le DO double dièse est plus haut que le REb.


Répondre à ce(s) commentaires(s)

Pages des commentaires suivants : 12Affichez les tous

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera en attente de modération, validation NON automatique

Votre nom (obligatoire):


Email ou site internet (facultatif) (nécessaire si vous souhaitez être prévenu d'une réponse):


Image/photo (facultatif) (JPG, JPEG, PNG ou GIF) (image de partition concernant le question par exemple):

Javascript should be activated