Emprunts et modulations

Les emprunts

Les emprunts sont des accords qui n'appartiennent pas à la tonalité en cours, ainsi on emprunte un accord à une autre tonalité.

La plupart du temps les emprunts se font dans des tonalités (gammes) appartenant aux tons voisins de la tonalité en cours.

Un emprunt peut être une succession de plusieurs accords, mais on ne fait qu'emprunter sans changer radicalement de tonalité.

Exemple d'emprunt



Dans cet exemple nous somme clairement dans la tonalité de DO Majeur.

Le 4e accord (FA♯ LA RÉ) n'appartient pas à la tonalité de DO Majeur, car en DO majeur il n'y a pas de FA♯. On peut analyser cet accord comme appartenant à la tonalité de SOL Majeur qui est lui-même un ton voisin de DO majeur.

On a seulement emprunté un accord à un ton voisin de DO Majeur.

La tierce picarde

La tierce picarde est un emprunt très fréquent que l'on retrouve notamment dans les chorals de J.S. BACH.

Modulation

Une modulation survient quand on change clairement de tonalité (gammes), c'est-à-dire à l'aide d'une cadence parfaite ou d'une cadence imparfaite.

Exemple de modulation


Dans cet exemple on commence clairement en DO Majeur, les premiers accords de SOL majeur peuvent être considérés comme des emprunts, mais les 2 derniers accords forment une cadence imparfaite (enchainement V - I), donc on change de tonalité, il y a bien modulation. Dans cet exemple, la note FA♯ est nommée note modulante car elle n'appartient pas à la tonalité d'origine mais appartient à la tonalité dans laquelle la modulation survient.

Pour bien comprendre le concept de modulation en musique tonale, il faut bien concevoir que les degrés privilégiés du mode majeur et du mode mineur sont les accords des degrés I, IV et V, les autres degrés II, III, VI et VII sont des accords à consonance modale.

Modulation diatonique

La modulation diatonique utilise des accords communs à deux tonalités comme accords de transition.


Dans l'exemple ci-dessus, le 3e accord est commun aux deux tonalités, c'est un accord de degré V en DO majeur et un accord de degré I en SOL majeur, cet accord est un accord de transition entre les deux tonalités.

Modulation enharmonique

Le concept d'enharmonie est utilisée dans les modulations enharmoniques, il s'agit de jouer avec les notes enharmoniques pour pouvoir moduler, exemple :


Dans cet exemple, le 3e et le 4e accord sont identiques d'un point de vue enharmonique (le FA devient MI♯ et le RÉ devient DO♯♯) et sont tous les deux des accords de septième de dominante de la tonalité d'origine et de la nouvelle tonalité dans laquelle on module.
Le dernier enchainement d'accords V I est une cadence parfaite, il y a donc une modulation.
Les modulations enharmoniques permettent des modulations dans des tonalités éloignées, c'est-à-dire plus éloignées que les tonalités voisines.

Modulation dans une tonalité homonyme

Deux tonalités homonymes sont deux tonalités différentes ayant la même tonique (degré I). Par exemple, Fa majeur (1♭) et Fa mineur (4♭) sont deux tonalités homonymes. L'accord de transition privilégié sera l'accord de dominante (degré V) car il est commun aux deux tonalités.


Dans cet exemple, le 3e accord est commun aux deux tonalités homonymes FA majeur et FA mineur, cet accord sert d'accord de transition entre les deux tonalité.

Emprunts et modulations avec le cycle des quintes

La plupart du temps, les emprunts et modulations se font dans des tons voisins que vous pouvez retrouver facilement avec le cycle des quintes.

Par exemple, si la tonalité d'origine est SI mineur (en rouge), il est courant de moduler ou d'emprunter des accords dans les tons voisins de SI mineur (en vert) : MI mineur, FA# mineur, SOL majeur, RÉ majeur et LA majeur.

Trouver les tons voisins de Si mineur

Les modulations dans les tons voisins produisent un effet de surprise modéré, mais parfois les emprunts et modulations s’effectuent dans des tonalités plus éloignées, ce qui provoque alors un effet de surprise beaucoup plus intense.

Retrouvez tout nos exercices de solfège sur la page Exercices de solfège en ligne

Vos commentaires
lafarfade a écrit le 29-01-2020 :

bonjour je voulais savoir comment fonctionne l'emprunt dans cette suite d'accord G-D-Eb-C pour moi l'emprunt est le Eb mais je ne comprends pas pourquoi car il ne fait pas partie d'un ton voisin il est même très éloigné... merci de votre réponse :)


1 réponse(s) :
https://www.apprendrelesolfege.com a répondu le 29-01-2020 :

Bonjour
très difficile de vous répondre sans exemple avec partition, car les modulations et les emprunts se contextualise dans la tonalité, sans le contexte précis je ne peut vous aider.

cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Tom a écrit le 17-06-2019 :

Bonjour, dans l'exemple pour le modulation vous dites que ça se termine en cadence imparfaite qui si je ne me trompe pas, se chartérise par V->I avec au moins un des deux accord renversé. Alors peut-être que je me trompe, je suis pas au point sur tout ça, mais l'avant dernier accord ne devrait pas être chiffré 6 ?


1 réponse(s) :
https://www.apprendrelesolfege.com a répondu le 29-11-2019 :

Bonjour

Dans une cadence imparfaite V -> I , la condition est qu'au moins un des deux accords soit à l'état de premier renversement, soit V(6) ou I(6), ou les deux.

cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Tuor a écrit le 23-11-2017 :

Bonjour,

Merci pour cette partie expliquée de manière très simple qui m'a permis de comprendre le principe.

Petite question du coup si cela ne vous dérange pas, pour voir si j'ai bien compris, sur cette partition piano : https://musescore.com/user/9629796/scores/2292261 à partir de la mesure 15.

L'ensemble est en Do mineur, à partir de la mesure 15 on est au VI degré de la gamme, puis mesure 16 il y a emprunt au ton voisin Sib Majeur (cette mesure sonne plus majeure à l'écoute) sur son Veme degré en utilisant Fa et La ? Puis retour au degré I de Do mineur.

Si j'ai bon, je trouve cet emprunt très bien trouvé et très agréable à l'oreille.

Cela n'aurait il pas pu être un passage sur la gamme mélodique aussi ?

Merci !


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 25-11-2017 :

Bonjour

Oui, effectivement il s'agit bien d'un emprunt. Ce morceau, quoique sympathique, n'est pas écrit dans la plus pure tradition de la musique tonale.
Vous noterez qu'à la mesure 35, il s'agit plutôt d'une modulation
L'emprunt de la mesure 16 annonce en quelque sorte la modulation de la mesure 35

cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Christophe a écrit le 08-06-2017 :

Bonjour,

je poursuis ma lecture passionnante des pages de votre site et je tombe sur une question concernant l'avant-avant dernier accord (sol/do/mi) de votre exemple.

Dans un précédent commentaire, vous avez expliqué qu'il s'agit d'un accord de degré IV en Sol majeur

[...]
- on chiffre toujours un accord d'après son état fondamental
- (sol/do/mi) replacé dans son état fondamental est (do/mi/sol)
- DO est bien le degré IV de la tonalité de Sol majeur (notez qu'il peut aussi s'agit du degré I en do majeur)
- Cet accord est ce que l'on appelle un Accord de quarte et sixte de passage car il fait la transition entre 2 accords et qu'il est formé d'une quarte et d'une sixte
[...]

Cet accord serait donc un accord renversé de degré 4 de Sol Majeur.
D'après ce que j'ai compris, il pourrait tout aussi bien être un accord renversé de degré 1 de DO Majeur (Accord chiffré 6 4 également du coup)

Est ce uniquement en raison des autres accords de la mesure (tous en Fa majeur) que l'on penchera plutôt pour l'accord de Fa Majeur ?

(J'en profite pour vous remercier de votre précédente réponse, très rapide est claire).


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 15-06-2017 :

Bonjour

concernant le 5ème accord du fragment suivant (sol/do/mi IV 64) :



L'accord sol/do/mi dans son état fondamental (do/mi/sol) peut :
- être un degré I en Do majeur
- être un degré IV en sol majeur

mais à cause de la modulation en sol majeur, qui ici commence avec l'apparition du FA#, on doit le considérer comme un IV de sol majeur, mais l’ambiguïté fait partie des charmes des modulations ;-)

cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
VIC a écrit le 09-10-2016 :

Bonjour,
Au risque d'avoir l'air ridicule, j'ai toujours considéré que (dans l'exemple de modulation) l'accord I était un do majeur, l'accord IV un fa majeur (renversé), l'accord V un sol majeur, etc. Je comprends bien que toutes ces notes font parties de l'accord de do majeur, mais je pensais que nous étions déjà dans les tons voisins (fa et sol étant des tons voisins de do).

en effet, l'accord de fa majeur est bien FA LA DO
et l'accord de sol majeur : SOL SI RE

Merci pour votre réponse !

PS : j'ai appris à joueur seul, j'essaye a présent d'expliquer ce que je fais depuis des années :)


2 réponse(s) :
VIC a répondu le 10-10-2016 :

Bonjour,
J'ai reproduit ce morceau en m’appuyant sur mon oreille et mon expérience (je joue quotidiennement dans des bars depuis plus de 10 ans), et il m'apparaissait comme évident que la tonalité était le sol majeur.
Cependant la partition vient de sortir et je ne comprends pas l'armature qui suggère une tonalité en fa majeur.
Je reste intiment persuadé que ce morceau est en sol majeur, et j'ai cru comprendre en navigant sur le net que déterminer la tonalité d'un morceau en ce basant sur l armature n’était pas une science exacte.
Mon parcours musical est atypique et je commence seulement à m'intéresser à la théorie musicale.

J'ai donc deux questions qui me viennent à l'esprit :
- sommes nous bien en sol majeur ?
- pour quelle(s) raison(s) choisit-on une armature qui ne correspond pas à la tonalité?

Je suis très curieux d'avoir votre réponse sur ce sujet.

Merci beaucoup pour votre site que je n'ai pas fini de potasser et qui me permet d'expliquer une grande partie de mes pratiques quotidiennes.

PS : Pour les amateurs de boogie/blues au piano, je conseil vivement ce jeune pianiste compositeur (LUCA SESTAK) qui fait parti des meilleurs actuels !!!


apprendrelesolfege.com a répondu le 16-10-2016 :

Bonjour VIC, merci pour votre commentaire. Par contre sans la partition je ne peut vous dire quelle est la tonalité...Vous pouvez joindre une image lors de votre prochain commentaire si vous le souhaitez.

En réponse à votre premier commentaire, il semblerait que vous confondiez tonalité et accord.

Dans la tonalité de DO majeur, la gamme de DO majeur est utilisée et les accords formés par les notes de cette tonalité sont effectivement:

I : DO MI SOL : accord parfait de Do majeur
II : RE FA LA : accord parfait de Ré mineur
III : MI SOL SI : accord parfait de Mi mineur
IV : FA LA DO : accord parfait de Fa majeur
V : SOL SI RE : accord parfait de Sol majeur
VI : LA DO MI : accord parfait de La mineur
VII: SI RE FA : accord de quinte diminuée



Cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Concetta a écrit le 22-07-2016 :

Bonjour
Une petite correction : sur la page
https://www.apprendrelesolfege.com/emprunts-et-modulations
concernant l'exemple d'emprunt : il s'agit du 4è accord et non du 5è accord.

Merci pour toutes vos pages très utiles de ce site que j'utilise très souvent en complément de mes cours, particulièrement pour quelques entraînements ('dictées de notes' et corrections très utile par exemple)

BRAVO !


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 01-08-2016 :

Bonjour Concetta, merci pour votre commentaire, c'est à présent corrigé.
Cordialement


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Yann a écrit le 26-05-2015 :

Bonsoir,

Lors de du deuxième exemple de cette page (exemple de modulation), pour les trois derniers accords (nous sommes en Sol Majeur), vous avez écrit (pour les degrés) I V I, ce ne serait pas plutôt II V I?
Car l'avant avant dernier accord est composé de Sol, Do et Mi, le Sol étant la 7ème mineure du La, le Do, la 3ce mineure du La et le Mi, la 5te juste du La ce qui nous donne un A-7, soit le degré II de la gamme de Sol Majeur.

A moins que je ne me sois trompé...

Sinon très bon site, continuez comme cela !
Bonne soirée.


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 26-05-2015 :

Bonjour Yann, effectivement il y a une petite erreur, mais vous n'avez pas la bonne réponse ;-)

exemple de modulation de Do Majeur vers Sol Majeur


L'avant-avant dernier accord (sol/do/mi) est un accord de degré IV en Sol majeur, voici pourquoi:

- on chiffre toujours un accord d'après son état fondamental
- (sol/do/mi) replacé dans son état fondamental est (do/mi/sol)
- DO est bien le degré IV de la tonalité de Sol majeur (notez qu'il peut aussi s'agit du degré I en do majeur)
- Cet accord est ce que l'on appelle un Accord de quarte et sixte de passage car il fait la transition entre 2 accords et qu'il est formé d'une quarte et d'une sixte

Voici donc l'image corrigé:

Modulation exemple

Répondre à ce(s) commentaires(s)
Zazapat a écrit le 19-01-2015 :

Bonjour,
Dans le cas d'une modulation courte sans armure, les altérations sont elles accidentelles ?


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 19-01-2015 :

Zazapat, oui ! Comment serait-il possible autrement ?


Répondre à ce(s) commentaires(s)
lecancredusolfège a écrit le 05-11-2014 :

cela ne m'explique toujours pas comment reconnaitre les modulations ...
(c'est-à-dire comment savoir quand on passe de do majeur à sol majeur par exemple)


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 06-11-2014 :


Ah bah si alors! Si tu arrive à trouver Les degrés des accords de l’œuvre, alors tu peut savoir si il y a eu modulation ou emprunt.


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Nanatruc a écrit le 22-04-2014 :

Si on croise une modulation avec Sib et Lab, doit on considérer que la tonalité est FaM/Rém et que le Lab est une note accidentelle?


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 22-04-2014 :


Nanatruc, impossible à dire avec ces infos...faudrait que je puisse regarder la partition...envoie moi un email (lien en bas du site)


Répondre à ce(s) commentaires(s)
Micky a écrit le 30-01-2014 :

Grace a vos explications precedentes, j'ai pu comprendre cette lecon aisement. Je dois toutefois revoir les tons voisins qui me semblent tres utiles, et faire des exercices ...


1 réponse(s) :
apprendrelesolfege.com a répondu le 31-01-2014 :


Oui, effectivement, emprunts et modulations ne peuvent être compris que si les notions de tonalité et de tons voisins sont maitrisés.


Répondre à ce(s) commentaires(s)

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera en attente de modération, validation NON automatique

Votre nom (obligatoire) :


Email ou site internet (facultatif) (nécessaire si vous souhaitez être prévenu d'une réponse):


Image/photo (facultatif) (JPG, JPEG, PNG ou GIF) (image de partition concernant le question par exemple):

Javascript doit être activé